Portage salarial ou freelance : quelle est la meilleure option ?

La liberté et l'indépendance professionnelle sont deux aspirations très populaires. Pour atteindre cette flexibilité non négligeable, il existe deux options pour les experts : le portage salarial ou le freelance. 

Alors que le portage salarial maintient le professionnel dans une position salariée, le freelancer travaille d’une manière autonome. Quelle option choisir entre le portage salarial ou le freelance ?  

Statut freelance vs Statut salarié porté 

Salarié porté : comment ça marche ?

Le salarié porté jouit d'un double statut. Il exerce son métier de manière autonome et indépendante, mais conserve également les avantages liés au statut de salarié. Il travaille sous un contrat de travail signé avec une entreprise de portage salarial. De cette manière, il reçoit un salaire mensuel et bénéficie d'une protection sociale, ainsi que d'un accès à la formation et à un accompagnement personnalisé. Il est donc tenu de rendre des comptes à l'entreprise de portage salarial.

En général, toute personne souhaitant exercer une activité professionnelle indépendante peut devenir un salarié  porté à condition d'avoir une expertise dans un domaine spécifique. 

Si vous cherchez des informations sur portage, vous pouvez par exemple Découvrir le service de CEGELEM.

Freelance : comment ça marche ?

Les travailleurs indépendants “ Freelancers” sont des professionnels qui vendent leurs services à des entreprises ou à des particuliers. Les personnes qui exercent des activités intellectuelles telles que l'informatique, le conseil ou la communication sont souvent des travailleurs indépendants. Cependant, le principal défi pour les travailleurs indépendants est de choisir un statut social. Le choix de ce statut déterminera le régime social et fiscal auquel le travailleur indépendant sera soumis.

Les personnes qui travaillent en freelance peuvent opter pour le statut de professionnel libéral, d'entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL), de micro-entrepreneur ou encore de dirigeant d'une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). En plus, les personnes qui travaillent en freelance doivent également obtenir un numéro SIRET pour pouvoir facturer leurs prestations et s’identifier auprès des services fiscaux et sociaux. 

Comparaison du portage salarial et du freelancing

Statut juridique

Le portage salarial et le statut de freelance sont deux options souvent envisagées par les personnes qui préfèrent travailler en autonomie. Le portage salarial permet à un professionnel de bénéficier du statut de salarié tout en gardant son indépendance et en gérant ses missions en autonomie. Le porté bénéficie des avantages sociaux et de la protection sociale d'un salarié, sans avoir à gérer la partie administrative de l'entreprise. 

 Depuis le 1er janvier 2015, les auto-entrepreneurs sont tenus de dédier un compte bancaire exclusivement à leur activité professionnelle, ce qui leur impose une gestion plus rigoureuse de leurs transactions financières liées à leur activité. 

Allocations chomages 

Le portage salarial et le statut d'auto-entrepreneur peuvent avoir des implications différentes en matière d'indemnisation chômage. Pour les salariés portés , il est possible de cumuler leur activité en portage avec leur indemnisation chômage sous certaines conditions, notamment si leur projet entrepreneurial est validé par Pôle Emploi et s'il respecte certaines règles de cumul. 

Pour les auto-entrepreneurs le montant de l'indemnisation peut être réduit en fonction du chiffre d'affaires généré, et les auto-entrepreneurs doivent déclarer régulièrement leur activité auprès de Pôle Emploi. 

Droit à la formation

Pour les portés salariés en société de portage peut bénéficier de formations, de stages, de bilans de compétences, de validations des acquis de l'expérience (VAE), etc., pour développer ses compétences et son expertise professionnelle.  

En ce qui concerne les auto-entrepreneurs, il n'y a pas de bénéfice automatique du droit à la formation professionnelle continue. Pour y accéder, l'auto-entrepreneur doit s'acquitter chaque année d'une contribution à la formation professionnelle (CFP), dont le montant est calculé sur la base du chiffre d'affaires réalisé l'année précédente. 

Relation avec les clients 

Le portage salarial et le statut d'auto-entrepreneur diffèrent également dans la gestion de la facturation et des paiements. Pour les portés salariés en société de portage, une fois la mission trouvée, la société de portage se charge de facturer le client du porté et de lui verser un salaire chaque mois sur la base conventionnelle, en fonction des honoraires perçus. Le salaire est versé dès le premier mois travaillé, sans attendre le paiement du client. La facture est éditée au nom de la société de portage, mais le porté garde une autonomie dans la gestion de la relation client. 

En revanche, les auto-entrepreneurs doivent assurer eux-mêmes le démarchage de leurs clients, éditer leurs factures à leur nom et assurer le suivi du paiement des factures. L'auto-entrepreneur doit donc avancer les fonds nécessaires pour les prestations réalisées et peut être dépendant du délai de paiement de ses clients pour toucher ses honoraires.